lundi 29 juillet 2013

Comment les français prennent-ils leurs vacances ?

Chaque année Médiamétrie, société spécialisée dans la mesure d'audience et les études marketing des médias audiovisuels et interactifs en France, réalise l’enquête « Vacances d’été ».
Alors que la saison estivale 2013 est à peine lancée, il est trop tôt pour en dresser le bilan. Mais on peut tirer des enseignements de l’enquête « Vacances d’été 2012 » réalisée l’an passé du 2 au 10 septembre 2012, auprès de 3320 individus, et mise en perspective avec les années précédentes.

Une durée de séjour stable et une préférence pour août
  • Comme les années précédentes, c’est le mois d’août qui reste le mois privilégié par les Français pour leurs vacances et tout particulièrement les trois premières semaines.
  • Avec des séjours de 19 jours en moyenne pour les « vacanciers » 2012 (minimum de 4 jours de vacances) la durée moyenne des séjours s’est située dans la fourchette haute de celles constatées ces dernières années. L’été est visiblement épargné par la tendance souvent évoquée à des séjours plus courts et fractionnés.


Qui part en vacances ?
Le profil du vacancier parti en France entre le 2 juillet et le 2 septembre 2012 diffère de celui de la structure de la population.
  • Les jeunes de 20-34 ans et les ouvriers sont sous-représentés.
  • Les personnes âgées de plus de 65 ans et les retraités sont légèrement sur-représentés ainsi que les étudiants et les cadres.

  Par origine géographique :
  • Ce sont les Franciliens qui éprouvent le plus le besoin de changer d’air ; ils représentent 26,2 % des vacanciers contre seulement 18,5 % de la population. C’est la seule région où se constate un tel écart.
  • A l’inverse, les habitants du Sud-Est et des bords de la Méditerranée sont sous représentés chez les vacanciers. Le soleil de leur région y est sûrement pour beaucoup !


Où vont les vacanciers ?
Sans surprise, les destinations privilégiées restent celles dotées d’un grand littoral :
  • Le pourtour méditerranéen (28 % des vacanciers),
  • L’Ouest (23%)
  • Le Sud-Ouest (19 %).
  • Le Nord attire toujours aussi peu (2,1%) et la région parisienne guère plus.





Sources :