vendredi 10 mai 2013

Un phénomène nouveau dans le tourisme : les hébergements alternatifs

Le tourisme alternatif englobe toutes les formes de tourisme dites non ‘classiques’ où le voyageur n’est pas considéré comme un produit mais où il est acteur de ses propres choix.

Ce phénomène a connu une forte croissance depuis 3-4 ans suite à la démocratisation d’Internet et l’émergence de quelques sites qui ont facilité les échanges entre le voyageur et l’hébergeur. Ils ont facilité également le paiement et ont apporté des garanties aux deux acteurs.


Cette tendance explose pour deux raisons :
  • Le contexte économique difficile a contraint certaines personnes à réduire le budget vacances. L’hébergement alternatif propose des logements chez l’habitant à des prix très abordables. Il est disponible sous plusieurs formes :
-       Les plus classiques sont les gîtes, maisons d’hôtes, camping…
-       Louer chez l’habitant une chambre, disponible sur Bedycasa, Airbnb, wimdu
-       Echanger sa maison avec d’autres voyageurs sur Trocmaison, Homelink
-       Résider chez l’habitant gratuitement avec le Couchsurfing

  • Beaucoup de voyageurs cherchent de l’authenticité afin de découvrir la culture locale et de sortir du cadre formaté des hôtels. L’hébergement chez l’habitant offre cet avantage : les résidents échangent, partagent leurs savoirs et leurs cultures avec plaisir. Créer des liens, voyager et repartir avec une expérience inoubliable du pays sont les maitres mots de l’hébergement alternatif.

Ces nouveaux hébergements à prix cassé permettent de développer la location en C to C (Customer to Customer). Ils sont avantageux pour les voyageurs (prix réduit, contact humain) comme pour les habitants : la location d’une chambre peut compléter leurs revenus. Dans quelle mesure cette nouvelle tendance fait-elle de l’ombre aux hôteliers ? Affaire à suivre…