vendredi 6 mai 2011

8 grands hôtels obtiennent le label de "palaces"


Les établissements, distingués parmi la foule des hôtels cinq étoiles, se trouvent pour moitié à Paris, pour moitié en province. Ils doivent ainsi être mieux armés pour affronter la concurrence internationale.

La France compte 8 "palaces", parmi les 130 établissements cinq étoiles qui recouvrent son sol. 

Didier LE CALVEZ - Directeur du Bristol

A Paris:
En Province:
Ces établissements de prestige et d'excellence ont été distingués jeudi 5 mai par un jury de dix membres présidé par l'académicien Dominique Fernandez et créé par le gouvernement.

La première plaque "palace" a été apposée dans l'après-midi sur la façade du Bristol, en présence du secrétaire d'Etat au tourisme Frédéric Lefebvre. Il s'agit pour le gouvernement de valoriser une poignée d'hôtels, dans un secteur où la concurrence internationale est de plus en plus forte.
"On espère aussi attirer un peu plus la clientèle internationale", s'est réjoui Jean-Louis Leimbacher, directeur général de l'Hôtel du Palais, à Biarritz. "Huit seulement c'est une bonne chose car il fallait un signal fort, qualitatif", a de son côté réagi Didier Le Calvez.


Une distinction en deux temps

Le jury a rendu son verdict après avoir examiné les dossiers des candidats sur des critères "subjectifs" comme la permanence et la rapidité du service, l'excellence de la restauration, l'histoire ou l'architecture exceptionnelle du lieu. Auparavant, c'est l'organisme de promotion touristique Atout France, en charge notamment du suivi classement hôtelier, qui avait mené l'instruction sur des critères "objectifs" comme la taille de la chambre, une activité menée depuis 24 mois minimum en cas de réfection totale de l'établissement, 30 en cas d'ouverture, une équipe polyglotte, un spa...

Critique sur l'absence du Ritz et du George V

François Delahaye, patron du groupe Dorchester dont deux des hôtels, le Meurice et le Plaza-Athénée, ont reçu la distinction palace, parle de "victoire amère" et estime que le jury s'est décrédibilisé en ne sélectionnant pas le George V.
"J'ai un goût de victoire amère dans la bouche. Que le Ritz et surtout le George V ne soient pas dans la liste retire toute crédibilité à la distinction", a-t-il confié à l'AFP. "La presse étrangère depuis 10 ans distingue le George V comme le meilleur hôtel du moment et le jury dit que ce n'est pas un palace? Ca décrédibilise le jury."
Frédéric Lefebvre a annoncé qu'un nouvel appel à candidatures allait être lancé. Les candidats ont jusqu'au 30 juin pour se manifester.




Source de l'article: